SporeMania - Les Pages

Textes & Crédits d’origine : ( Mac|Life )
First Look : The Evolution of Spore by Zack Stern

Spore commence sur une petite échelle. Une simple forme vivante (que vous contrôlez) nage joyeusement dans la soupe primordiale, absorbant des nutriments. Rien ne vous importe au-delà de cette soupe : le bassin rocheux qui la porte, le continent qui berce le bassin, la planète qui porte le continent, le système solaire qui contient la planète ou la galaxie qui l’entoure.

Rien de tout cela ne compte… pour l’instant. Spore conserve son attention sur l’objectif immédiat : une espèce qui doit survivre et grandir. Exactement comme dans la chaîne alimentaire : il y a toujours une créature affamée plus grande que vous.

Spore finit sur une grande échelle. Votre espèce complètement évoluée étend sa portée au-delà de sa propre planète, explorant et colonisant des mondes à travers la galaxie. Littéralement, un million d’étoiles (avec environ quatre planètes autour de chacune d’elles) portent d’autres créatures et civilisations… ou peuvent être désertiques et prêtes pour le développement. Elles sont toutes uniques et peuvent toutes être explorées.

Spore est un jeu sur l’évolution de votre organisme : la transition de la terre depuis la mer, le développement d’appendices et de dents, l’invention d’outils et de tribus, ainsi que la création de sociétés mondiales. Le jeu simule la vie évoluant sur des milliards d’années tout en augmentant d’échelle à la manière du court métrage de Charles Eames ” Powers of Ten “. Le résultat est à la fois gai, expérimental et exploratoire.

Les germes de Spore.
EA a annoncé que la sortie de Spore sur Mac aura lieu le même jour que la version PC, le 4 septembre. Spore utilisera la technologie ” Cider ” de la compagnie TransGaming, il vous faudra donc un Mac Intel pour le faire tourner.

Le chef designer de Spore, Will Wright, a posé les bases des jeux de simulation avec SimCity qui met l’accent sur la créativité et le jeu contre de stricts objectifs. Plus tard, Les Sims ont porté la simulation au niveau relationnel en expérimentant les relations dans une famille comme si vous jouiez avec une maison de poupées. Avec l’aide d’une importante équipe de développeurs, Spore se construit sur ces thèmes : laisser les joueurs interagir avec le jeu comme ils le désirent.

Ils peuvent commencer le jeu à n’importe laquelle des cinq phases de l’évolution (cellule, créature, tribu, civilisation et espace) ou progresser à travers chacune d’entre elles en suivant un schéma linéaire. Il leur est également possible de rester simplement absorbé dans les nombreux éditeurs, créant sans fin de fantaisistes formes de vies, des bâtiments ou des véhicules. Il n’y a pas de bonne façon de jouer à Spore, bien qu’il y ait assez d’objectifs pour satisfaire ceux d’entre nous qui veulent être davantage dirigés.

À propos de l’exploration spatiale de Spore, Wright a déclaré : “Des joueurs différents vont y parvenir avec des styles complètement différents. Vous pouvez jouer de manière totalement agressive et conquérir tous vos voisins, ou vouloir en faire des alliés… Nous voulons vraiment que Spore convienne à tous ces styles de jeu. Personnellement, je veux juste être créatif et me balader à la recherche de planètes sympas, mais le jeu conviendra aussi aux joueurs qui recherchent un vrai défi”.

Confort matériel.
Les éditeurs de créatures sont le fondement de la créativité de Spore, un croisement entre M. Patate et Maya. Après avoir gagné suffisamment de points et de choix d’amélioration (le plus souvent en dévorant vos ennemis), vous pourrez faire votre marché parmi un assortiment de douzaines d’éléments. Chaque trait ayant un impact direct sur les performances de la créature dans le monde. Des bras plus gros gonflent la force, des jambes supplémentaires boostent les mouvements et une queue parsemée de piquants ajoute une arme toujours prête. Mais la liste des possibilités inclus aussi des cornes, des ramures, des museaux et pratiquement toutes les autres parties du corps.

Ces éléments peuvent se placer quasiment n’importe où puisqu’à la place d’une animation pré-établie, un moteur graphique procédural comprend comment vos choix affectent votre créature. Plantez des jambes râblées et le jeu fait boiter la créature, ajoutez une troisième jambe pour obtenir une démarche maladroite. Contrôlez la longueur du cou, la silhouette et presque tout le reste, et le jeu rend automatiquement votre créature vivante.

EA pense que certains joueurs n’achèteront Spore que pour utiliser l’éditeur de créatures. Ainsi, quelques temps avant le lancement du jeu, EA prévoit de sortir une version du titre comprenant seulement l’éditeur de créatures, laissant les joueurs modeler et jouer avec de nouvelles espèces (la compagnie n’a pas encore donné de date plus précise quant à la sortie de cette version).

Un seul joueur et une immense communauté.
Au fond, Spore est un jeu nombriliste. C’est votre univers personnel que vous bâtissez et modifiez comme vous le souhaitez. A n’importe quel moment vous êtes le seul à jouer, toutes les autres créatures du jeu sont contrôlées par votre ordinateur.

Mais cela ne signifie pas qu’il s’agit d’un jeu simple joueur. Des caractéristiques en ligne récupèrent le contenu provenant de l’univers d’autres joueurs qui est transporté par internet jusqu’à vous. Par défaut, presque tout le contenu que vous ne créerez pas viendra de celui d’autres joueurs (que vous les connaissiez ou non). Espèces ambiantes ou extra-terrestres, bâtiments, véhicules et même planètes entières seront disponibles dans votre univers. Vous pourrez placer vos amis dans une liste de favoris et ainsi souscrire à tous leur contenu nouvellement créé… ou bloquer entièrement cette fonction si vous vous sentez submergé.

Wright a déjà exhibé un vaisseau spatial créé par un joueur. Se moquant de son design particulier, il avait dit : ” Voilà ce qui semble être un lit à baldaquin. Vous obtenez quelques éléments assez bizarres dans ce jeu. Parfois le vaisseau spatial, c’est le père Noël. Si je désigne ce vaisseau particulier comme étant mon préféré … alors il est probable que je le retrouve dans le jeu “.

Vos actions pour faire sauter une planète créée par un ami ou pour annihiler sa civilisation n’affecteront que votre univers (et éventuellement votre amitié). Des outils d’enregistrement inclus dans le jeu permettent de filmer ces actes de sympathie et même d’héberger directement vos vidéos sur YouTube depuis le jeu.

Même si Spore n’est pas multi-joueurs, vous ne risquez de vous sentir seul au monde. La simulation est si complète que le jeu continue de nous époustoufler. Mais il pourrait inaugurer plus qu’une évolution dans notre façon d’imaginer les jeux : nous ne regarderons plus jamais une colonie de moisissures ou une étoile de la même façon.


Autre Lien : Fil de discussion associé : L’évolution dans Spore (Sujet 5017)


Commenter cette publication

 
Share
 
Participez vous aussi !

Écrivez votre page !

©2006-2011 SporeMania.com