SporeMania - Les Pages

Le Pouvoir de la Création

Le jeudi 24 août 2006 par Lumpy, Soph.


Textes & Crédits d’origine : ( IGN )
GC 2006 : Spore Impressions : The power of creation, mutation, and universal domination.

Le pouvoir de la création, de la mutation et de la domination universelle.

Aujourd’hui nous avons un nouvel aperçu de Spore au stand de EA à la convention des jeux. Le designer Alex Hutchinson nous a fait une démo de 15 minutes et nous avons pu jeter un coup d’œil sur les éléments du jeu, de la genèse au voyage interstellaire. Même si c’était la version déjà présentée à l’E3, Alex nous a quand même montré de nouvelles choses aujourd’hui à Leipzig.

Pour commencer, Alex nous a expliqué que Spore est divisé en différentes sections chronologiques, incluant une phase microbienne, une phase créature, une phase tribal, une phase civilisation et une phase spatiale. « La phase microbienne est en quelque sorte un tutorial pour le reste du jeu », a expliqué Alex. « Chaque chose que l’on mange augmente notre taille, et quand on atteint une certaine taille, on peut commencer à ajouter des parties à notre créature cellule. En fait ça nous enseigne que le jeu est basé sur la créativité, il s’agit d’être un créateur, et de s’habituer aux commandes du jeu. »

Quand vous serez assez développé pour ramper hors de la vase primordiale, vous remarquerez que votre monde abrite déjà quelques créatures. Toutes ces créatures auront été faites par d’autres joueurs et l’information sera partagée avec votre jeu. Ceci inclut, non seulement leur apparence physique, mais aussi leur personnalité, leur niveau d’hostilité et ainsi de suite.

Parfois dans le jeu en phase créature vous verrez des brins d’ADN dans le paysage après avoir réalisé quelques actions. Ceux-ci représentent des points d’ADN dont vous vous servirez pour modifier et faire évoluer votre créature. Les points d’ADN affectent aussi votre esprit, avec plus d’esprit vous avez plus de choix dans les parties que vous pouvez ajouter à votre créature.

Quand vous pondez votre premier œuf, vous pouvez modeler votre propre créature. Chaque début de modelage commence en fait par un tronc que vous pouvez étirer ou presser et ajouter divers éléments comme par exemple des bras, des jambes, des yeux, des oreilles, des bouches, des pattes, des mains, des griffes, des cornes et divers éléments de décoration.

Après avoir ajouté textures et couleurs, l’ordinateur calcule automatiquement toutes les animations nécessaire pour votre créature. Même sans jeu, c’est vraiment marrant de créer plein de créatures différentes. On pourrait littéralement jouer avec l’éditeur de créature seul pendant des heures.

Pendant que nous avons joué un peu avec l’éditeur de créatures chez E3, nous avons remarqué une nouvelle version de l’éditeur de véhicule. L’éditeur de véhicule marche quasiment comme l’éditeur de créature dans le sens que l’on peut créer ce que l’on veut basé sur l’assemblage de morceau pour former un tout, choisir une couleur, et ensuite laisser l’ordinateur décider comment cela fonctionne et l’animer en tant que tout.

Nous avons aussi brièvement aperçu la partie civilisation du jeu, où l’objectif principal est de dominer votre planète mère et devenir l’espèce maîtresse. Le gameplay dans cette phase du jeu est un genre de RTS (stratégie en temps réel) version light. Ce n’est pas aussi profond ni aussi difficile qu’un jeu tel que Command & Conquer ou Homeworld, les bâtiments sont à créer, tout comme les véhicules cités plus haut.

Quand votre civilisation devient assez avancée, vous pouvez rejoindre la course pour l’espace. Quand vous entrez dans la phase spatiale, votre vaisseau devient presque votre créature puisque vous dirigez directement votre navette autour de votre planète et même dans l’univers.

« Un autre truc de vraiment cool avec Spore…c’est que chaque niveau augmente notre capacité à dézoomer » nous a dit Hutchison. « Maintenant que vous êtes dans l’espace, vous pouvez dézoomer et voir la moitié de votre planète. Si vous dézoomer encore d’un cran vous pourrez voir le système solaire qui vous sera utile pour explorer toutes les planètes » En parlant des autres planètes, Hutchinson a dit : « Elles ont des océans de couleurs différents et des climats différents, des effets bizarre, des continents différents et bien sûr des créatures différentes. »

Même si Spore n’a pas de vrai but en soi, l’objectif ultime du jeu et d’encourager l’exploration. Comme chacune des millions de planètes dans l’univers représentera le travail dans autre joueur, Spore promet d’être un bac à sable quasiment sans limite.

Comme Spore sera vaste à cause du facteur « utilisateur-créateur », certains joueurs seront peut être effrayé de commencer leur civilisation trop tard après la sortie du jeu, courant 2007. Cela ne devrait pas compter dans le jeu final puisque vous n’êtes pas directement confronté aux autres joueurs online.

Bien que le jeu partage effectivement les données et créatures de tous les joueurs, cela n’affecte pas leur jeux, vous pouvez donc voir le processus comme un système fermé qui est constamment mis à jour avec de nouvelles choses à explorer tout en vous empêchant de ruiner le bac à sable des autres joueurs.

« Quand vous installez le jeu, vous commencez avec un tout nouvel univers, donc si vous êtes arrivé avec deux ans de retard, votre univers sera aussi jeune que si vous l’aviez installé le jour de la sortie du jeu, vous aurez simplement plus de diversité. La base de données sera plus remplie et vous aurez plus de d’éléments »



Commenter cette publication

 
Share
 
Participez vous aussi !

Écrivez votre page !

©2006-2011 SporeMania.com