SporeMania - Les Pages

Textes & Crédits d’origine : ( My SA )
L.A Lorek Express-News Business Writer

AUSTIN - Le destin de l’univers dépend des gens assumant un rôle actif pour sa sauvegarde, et c’est pourquoi le game designer Will Wright a conçu Spore.

« C’est un outil philosophique » explique Wright, accessoirement le concepteur de « The Sims » et également l’un des plus fameux créateurs vidéoludiques de la région.

En traversant Spore, vous pensez irrémédiablement au sens de la vie. » explique Will Wright à une audience comptant plusieurs centaines de personnes durant le mardi après-midi consacré à son jeu au South by Southwest Interactive, part de la conférence dédiée au cinéma et à la musique populaire.

« Spore » est une version ludique de l’évolution. Les joueurs, en particulier les enfants, constatent les effets du réchauffement planétaire sur le monde qu’ils ont crée. Wright espère qu’en créant une telle conscience, cela aura pour conséquence d’ouvrir les yeux à la population à propos de leur impact sur l’environnement et comment le réduire de manière effective.

« Spore » devrait être disponible d’ici la seconde moitié de cette année et est prévu pour toute génération, a concédé Wright durant un cours interview après son discours. Il ne devrait pas y avoir de publicité à ce sujet, dit-il.

Spore est un jeu single-player dans lequel les joueurs utilisent les outils mis à leur disposition, tels les « Tinker Toys » afin d’inventer une créature et l’espèce lui appartenant dans le but de dominer leur monde.

Les joueurs débutent au commande d’un organisme protozoaire dans les profondeurs océaniques côtoyant d’autres créatures vagabondant à travers les terres et qui sait, peut-être même l’univers.

« Vous vous nourrissez, survivez, et vous reproduisez » explique Wright

Wright a octroyé à l’audience 25 minutes de présentation, il dit avoir découvert le jeu qui permettra d’expulser le joueur hors du rôle de Luke Skywalker pour le muter dans celui de George Lucas, le créateur.

Une bonne partie de la sequence de développement de Spore a été consacrée à la conception des éditeurs. Dans « Les Sims », les outils étaient disponibles mais externes au jeu.

« Ce qui a causé quelques difficultés au joueur pour créer le contenu ». Dit Wright. « L’idée de Spore est d’incorporer les outils immédiatement dans le jeu ».

Les joueurs de Spore créent une infinité d’Univers pour eux-mêmes ou pour le partager avec d’autres utilisateurs.

Durant la démonstration, Wright a fait évoluer une petite créature ressemblant à un têtard, nageant autour de petits granules de nourriture, pour enfin finir gobé par un poisson.

« Je n’étais pas sense mourir ! » S’étonne Wright, alors qu’un membre de l’audience rit. « Bon, je vais tricher un peu maintenant ».

Wright crée par la suite une creature 3D plus volumineuse appelée “Noogie” en utilisant les outils fournis par l’éditeur. Parce qu’il n’y a aucune condition à appliquer à propos de l’apparence ou de la logique morphologique de la créature, il pose aux extrémités brachiales à la place des mains et un unique œil géant sur son front.

L’ordinateur décide enfin d’appliquer à sa création variété de mouvement, personnalité, texture et couleurs.

« En trois minutes j’ai crée ce qu’un artiste de chez Pixar aurait conçu en plusieurs mois ! » explique Wright. « Durant ce temps, les joueurs développent une intelligence pour ces créatures et les rassemblent en tribus. »

« Spore dispose également d’un stade galactique, phase Durant laquelle le joueur explore l’univers. » Cette idée a illuminé Wright qui a suivi l’école de Montessori jusqu’au cinquième rang afin d’inspirer sa créativité- en tant que jouet avec lequel les enfants peuvent s’amuser et apprendre davantage sur l’univers qu’ils explorent dans le jeu.

« Si vous donnez à un gamin un jeu, une planète qu’il peut modifier selon son bon plaisir, il pourra alors lui-même, de sa propre initiative, observer les conséquence du gaz à effet de serre ».

« Si l’on peut éviter de passer un millénaire à définir et suivre les évènements à long terme tel que le climat et transformer ce délai en une dizaine de minutes, nous pourrons changer notre point de vue à ce sujet. »

Les jeux-vidéos ont une énorme prédisposition à pouvoir modifier la manière dont les gens voient l’univers qui les entoure, dixit Wright

« Nous sommes potentiellement habilités à modifier l’avenir avec une touche de perspicacité de plus qu’auparavant. » raconte Wright.

En plus de fournir une « sneak peak » à Spore, Wright partage ses pensées sur la scénarisation. Il a horreur des histoires que tente de lui imposer l’ordinateur. Au lieu de cela, il prend le monde selon une considération différente, il le voit comme une simulation, et le scénario est composé des chaînes d’évènements occasionnels et plutôt chaotiques.

Alors que le cinéma est une forme de média principalement visuelle, le jeu lui en est une plus interactive.

« Lorsque vous portez les commandes loin du joueur, c’est une part de l’ADN de ce média que vous emportez. »

La nouvelle generation de joueurs considère ce media comme quelque chose qu’ils peuvent mouler selon leurs envies. Cela signifie que les développeurs ont besoin de se concentrer sur des jeux dans lesquels le centre d’attraction est l’utilisateur.

« Les jeux sont considérés comme une outil d’expression individuelle » dit Wright. « 

Chaque joueur aime créer lui-même le contenu du jeu. Et ils n’apprécient pas seulement le créer, mais également le partager et le collectionner »



Commenter cette publication

 
Share
 
Participez vous aussi !

Écrivez votre page !

©2006-2011 SporeMania.com