SporeMania - Les Pages

Electronic Arts parie gros

Le mardi 11 juillet 2006 par NeoDodge, Soph.


Textes & Crédits d’origine : ( Forbes )
E.A betting big on quirky Spore

Electronic Arts et l’industrie du Jeu espèrent que...
Will Wright pondra un nouveau succès digne d’un Sim.

SAN FRANCISCO – Le sexe et la violence sont des moyens éprouvés de vendre des jeux vidéo depuis longtemps — demandez donc à Take-Two Interactive Software avec sa franchise Grand Theft Auto.

D’un autre côté, le scandale entourant le contenu indécent de l’un des épisodes de la série a aussi coûté des millions en procès à la compagnie, abattu le cours de ses actions et fait maintenant l’objet d’une enquête devant un tribunal de grande instance.

Pendant ce temps, le géant Electronic Arts (EA), tentant de tenir à l’écart la récession qui touche l’industrie, choisit une approche résolument plus “saine”. C’est aussi une approche plus risquée.

La compagnie mise actuellement gros sur Spore, la dernière bizarrerie de Will Wright, créateur de la franchise Sims à la longévité impressionnante.

Prévu pour le printemps prochain, Spore permet au joueur de guider une espèce dans son évolution du stade de l’organisme cellulaire à celui de la civilisation intergalactique. On y voit très peu de demoiselles en petite tenue, d’armes automatiques ou de déluges de sang, allant à l’encontre de tous les ingrédients rémunérateurs que l’industrie emploie si souvent. Tout comme Will Wright, en fait.

Wright a fait une apparition à San Francisco mercredi soir (ndt : le 5 juillet) pour recevoir une récompense lors de la première conférence du MI6 — un congrès peu fréquenté de deux jours réunissant les éditeurs de jeux vidéo, couvrant le centre des conventions de la ville de bannières étincelantes, et de néons bleu d’ambiance.

Portant ses typiques lunettes “cul-de-bouteille” et jean noir délavé, Will Wright n’avait pas l’allure d’un homme dont le titre phare, les Sims, a déjà rapporté plus d’un milliard de dollars à EA. Il est monté sur scène, a remercié ses hôtes spécialistes du marketing et leur a expliqué comment, les prenant au départ pour des extraterrestres, il en est venu à apprécier à sa juste valeur leur manière d’inciter les joueurs à partir des boutiques avec ses jeux sous le bras. Puis il est parti.

La brièveté du speech a pris le public de court, mais semble représentative du genre de changements irrévérencieux que Wright a apporté à plusieurs reprises à l’industrie du jeu. Et aujourd’hui semble être le moment idéal pour un nouveau bouleversement.

Alors que les développeurs de jeux attendent l’arrivée en force de la nouvelle génération de consoles de Microsoft, Sony et Nintendo, les ventes américaines de jeux vidéo ont chuté de plus de 10% en mai par rapport à la même période l’année dernière, si l’on en croit la compagnie d’étude de marché NPD Group. Et selon la banque d’investissement en technologies SG Cowen, c’est le marché entier du jeu vidéo qui pourrait se voir réduit de 20% d’ici la fin de la transition.

EA fait définitivement partie des blessés. L’action a baissé d’environ 30% depuis début Mai, et la compagnie a rapporté des pertes de seize millions de dollars pour le quatrième trimestre, prévoyant des résultats plus sinistres encore pour le trimestre courant.

Comme pour retourner le couteau dans la plaie, la compagnie a choisi de délier la bourse dans cette période difficile — une stratégie potentiellement fructueuse, mais douloureuse dans l’immédiat. Elle a acheté le colosse du jeu mobile Jamdat pour 680 millions de dollars en décembre et payé quelques cent millions pour Mythic Entertainment, développeurs de jeux massivement multijoueur en-ligne, en Juin.

Spore lui-même représente un investissement de vingt à trente millions de dollars pour EA — le coût moyen d’un gros titre de nos jours, s’offrant les services de quelques 70 développeurs pour le projet. Alors combien a été parié sur le jeu ? Les dirigeants d’EA rendent fréquemment visite au bureau de Wright à Emervill, Californie, afin de s’assurer qu’il comprennent bien leurs attentes générales. “Il me sortent des grandes phrases, du genre ‘faites en sorte que nous touchions le grand public,’ ” citait Wright après sa brève apparition sur scène. “Ils veulent savoir combien d’argent le jeu rapportera et quand il sera lancé — bien sûr, leur but est de reproduire le succès des Sims.”

Wright voit en Spore un titre qui pourrait voir des versions sur les téléphones mobiles, les consoles et les portables plutôt qu’un simple jeu PC (disant : “J’ai dit à EA que nous devions nous assurer que les gens comprennent ça.”), mais même si le jeu ne se vend pas aussi bien que la compagnie l’espère, Spore devrait quand même être une cure de jouvence pour EA, dit-il.

“Je pense qu’il est vraiment important que la création de Spore leur apprenne à créer une nouvelle forme de propriété intellectuelle, complètement possédée, parce qu’ils ont déjà les compétences nécessaires à créer un titre,” ajoute-t-il. “Cela va accroître leur aptitude — ils s’amélioreront dans tout ce qui est pré-production.”

En 1997, EA achetait la société de Wright, Maxis, pour 125 millions de dollars. Une affaire qui leur a joliment rapporté dans la précédente décennie, avec les lancement d’innombrables dérivés de SimCity. Spore sera par contre le premier jeu de Will Wright publié par EA qui ne portera pas le mot “Sim” dans son titre. “Je veux que cela soit appréhendé comme un tout nouveau produit, mais pour ce qui est de la promotion, il est inévitable que l’on fasse l’association,” dit-il encore.

Cependant, il n’est pas encore sûr que le public énorme qui joue aux titres Sim très centrés sur un seul objectif saura apprécier le processus plus complexe d’aider ses protozoaires à atteindre une nouvelle conscience en tant que diplomates galactiques — le but ultime de Spore.

C’est un jeu épique ” dit Wright, qui a estimé à 79 ans sans interruption le temps nécessaire à explorer Spore sous toutes ses coutures. “Le plus grand défi va être de le faire passer pour accessible aux gens.”



Commenter cette publication

 
Share
 
Participez vous aussi !

Écrivez votre page !

©2006-2011 SporeMania.com